Couverture végétale

Couverture végétale : elle permet de réduire naturellement jusqu’à 45 % la production de raisin, ce qui constitue la première étape du processus de sélection de la meilleure matière première. De même, depuis plus de 20 ans, à Otazu, nous combinons différents couverts végétaux, en alternant des plantes comme la fétuque, dont les racines courtes agissent comme un régulateur d’humidité, avec d’autres à racines longues : avoine, orge ou moutarde. L’action profonde de ces racines favorise l’oxygénation et le drainage du sol, générant un habitat idéal pour les insectes et les annélides, qui serviront plus tard de nourriture naturelle à des espèces plus grandes, principalement des oiseaux. Dans ce projet, nous nous appuyons sur les connaissances acquises en plantant des couvertures florales pour attirer les insectes pollinisateurs qui, en plus de contribuer à la reproduction des plantes, servent de nourriture à la faune auxiliaire qui habite les champs de notre cave.

Des analyses microbiologiques du sol sont également effectuées. Pour cela, la cave a eu la collaboration de la Fondation Ilindain Haritz Berri, qui a réalisé une étude de l’habitat de la zone et installé ces infrastructures en décembre 2020.

Deuxièmement, le projet vise à réduire l’impact des traitements phytosanitaires sur le vignoble et son environnement en améliorant les systèmes d’application et en mettant en place des outils d’aide. Pour y parvenir, Bodega Otazu et l’UPNA ont mis en place plusieurs outils. Il s’agit d’une application météorologique, d’une station météo et du placement de sondes pour améliorer la prise de décision lors des traitements.

De plus, les machines ont été innovées avec des écrans de récupération qui réduisent l’impact des traitements sur l’environnement et l’élimination de l’utilisation d’herbicides en les remplaçant par des machines spécifiques pour cette tâche. Pour vérifier l’effet de cette nouvelle stratégie de culture, l’empreinte carbone de la zone sera calculée.

Bien qu’il n’y ait pas de problèmes de parasites et qu’il ne soit pas nécessaire d’utiliser des insecticides dans le vignoble, des détecteurs de mites ont été inclus dans le projet car nous avons l’hypothèse qu’avec le changement climatique, les parasites ont tendance à poser des problèmes dans les régions plus froides comme la nôtre. Ceci a été mis en place pour anticiper un problème futur et ainsi pouvoir suivre l’évolution de ces parasites.

Enfin, le troisième objectif du projet Viñasostenible de Bodega Otazu vise à motiver d’autres vignobles de Navarre à mettre en œuvre ce type de méthodologie. De cette façon, cette région d’Espagne deviendra un exemple d’innovation et de durabilité dans la culture de la vigne et les processus de vinification.